AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lucas Evans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucas Evans

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 16/02/2008
Age : 26
Localisation : EN SCÈNE ^^

IDENTITY.FICHE
.YOUR JOB.: Acteur
.RELATIONSHIPS.:
.POPULARITY.: SUPERSTAR

MessageSujet: Lucas Evans   Sam 16 Fév - 9:01


    Identité

    Nom :
    Evans
    Prenom(s) :
    Lucas Olivier
    Surnom(s) :
    Luke la plupart du temps, ou ceux idiots de Miley I love you
    Age :
    21 ans
    Lieu de naissance :
    Seattle, USA
    Nationalité :
    Américaine

    Statut professionnel :
    Acteur
    Occupation :
    Jouer et passer du temps avec sa merveilleuse petite amie

    Caractère / Psychologie & Physique

    Caractère:
    Par où commencer? On peut dire que la personnalité du jeune homme est on ne peut plus complexe. Enfin, si on veut mentir. Parce que Lucas est simple comme tout. Il a une tendance très forte à protéger les gens auxquels il tient, pour ne mentionner évidemment que sa jeune soeur, Anya, qu'il n'a plus vu depuis des lustres, mais dont il a encore de la difficulté à laisser tranquille avec son copain de longue date, et de sa mère, Adriana. Fragilisée depuis la trahison de celui qui fut jadis son âme soeur, Lucas a comme mission, comme seul homme de la maison, de veiller à ce que rien ni personne ne puisse désormais lui faire du mal. Il refuse catégoriquement de parler à son père, agissant comme s'il était mort. Il a d'ailleurs souvent mentionné à des connaissances qu'il n'avait pas de père, mais ne mentant pas. Pour lui, Alexander est mort. C'est que le jeune homme est têtu et quand il a une idée derrière la tête, impossible d'en faire abstraction. Cela lui sert bien dans le domaine de la scène, même si parfois il a de la difficulté à se plier aux ordres. Les exigences, ça, aucun problème, mais en vertu de cette petite manie de toujours faire le contraire de ce qu'on lui demande, ce fut un conditionnement difficile pour le jeune homme au cours de ces dernières années. Pourtant, il en sort plus calme, plus serein, mais toujours aussi explosif. Sans être particulièrement bagarreur, le jeune homme reste passif la plupart du temps, mais quand on le cherche, on le trouve. Fier, avec une pointe d'arrogance et de sarcasme, Lucas n'a pas su que se faire des amis, mais son sang-froid exemplaire et son intelligence sont des éléments clés de sa réussite. Il sait se rendre indispensable et, à sa manière, est adorablement attachant. Bon d'accord, ce n'est pas le garçon le plus facile d'approche, mais on sait, quand on a le moindrement d'intelligence, que Lucas en vaut la peine. C'est dire que l'intelligence se fait plutôt rare, ou alors que Lucas est un solitaire. Les deux n'ont pas que du vrai, mais non plus que du faux. Ne s'ouvrant pas aux autres avec facilité, il ne se confie parfois qu'à sa soeur. Il a une franchise parfois cassante, et le jeune homme n'a pas toujours conscience que son franc parler peut blesser. Cependant, il ne réussit pas à blairer les mensonges, et d'ailleurs, cela le répugne profondément. Sa confiance est difficile à acquiérir, mais incroyablement facile à perdre. Vaut mieux ne pas s'y risquer, car la reconquérir n'est pas chose envisageable à moins d'être particulièrement déterminé.

    Lucas est quelqu'un qu'il vaut mieux avoir comme ami que comme ennemis. Ses amis sont les personnes qui comptent le plus pour lui -excepté Anya, Adriana, et bien sûr Miley- et il ne craint pas d'en venir aux poings si quelqu'un ose leur faire du mal. On pourrait le croire violent, mais c'est par pure provocation. Ce grand amateur de fête ne s'est calmé que tout récemment, après avoir vécu une soirée dont il se rappelera longtemps. Quelque part, bien enfoui, il y a du bon, chez lui. Après avoir entendu pendant dix longues années -une décennie- de l'histoire d'amour de ses parents et celle de ses grands-parents maternelle, Liam est un romantique refoulé. C'est que le jeune homme n'est jamais tombé amoureux, du moins, il ne l'a jamais admis. Même l'histoire relativement récente avec Miley le met tout à l'envers, en sachant ses papillons dans son estomac et son coeur qui se serre en sa présence.


    Physique:
    Absolument nécessaire? Bon d'accord, alors commençons sans plus tarder. C'est que Lucas déteste parler de lui même, sauf pour provoquer. La vanité, ça a ça de positif, ça fait toujours réagir. Enfin, ce n'est pas le sujet du jour, bien que le sujet, justement, aimerait bien passer son tour. Lucas est grand, aussi étonnant que ça puisse paraître, mais n'atteint pas des sommets. Il s'en accomode très bien, et vit avec cette taille depuis 5 ans. Ayant une silhouette dessinée et athlétique, vu ses entraînements intensifs et rigoureux, en plus de la pratique d'un sport dont il ne se lasse pas, le foot, il n'a rien à envier à personne. Possédant une chevelure châtaine se rapprochant de celle de son père, toujours en bataille, soyeuse et souple, ayant toujours un enivrant parfum d'agrumes. Ayant hérité d'une morphologie ne laissant rien au hasard, il a les yeux bleus en forme d'amandes parsemés de fines particules or, donnant à son regard froid un peu de chaleur, mais rare sont les personnes l'ayant approchées suffisamment pour avoir pu s'en régaler. Possédant des traits assez fins, un nez aquilin ayant légèrement la marque d'une cassure au collège, donnant un aspect moins noble à son visage, il a tout de même une bouche aux lèvres fines et pâles, toujours légèrement dessinés en un semi-sourire provocateur. Un teint hâlé à longueur d'année, qu'il retient évidemment des souches brésiliennes de sa mère, il lui suffit de s'exposer quelques temps au soleil pour brunir à l'accélérer.

    Ses épaules finement découpées et larges se dessinent des bras puissants et des mains imposantes, fortes. Des jambes entraînées par son entraînement quotidien, qu'il fait depuis des années , il n'a pourtant pas de muscles gonflés à bloc, mais simplement une silhouette agréablement dessinée. Svelte de nature, Lucas pourrait remercier la Nature, mais ce n'est pas son genre. Pas le moins du monde, en fait. Ne s'occupant pas vraiment de lui, préférant boire et manger ce que bon lui semble, il a la chance d'avoir de bons gènes. Laissant toujours une fine repousse de poils sur son visage -entre un et deux jours-, qu'il préfère à la peau satinée d'un bébé, du moins, sur lui. Le jeune homme a pour habitude de constamment passer la main dans sa chevelure, quand il est mal à l'aise ou encore énervé, et de mordre sa lèvre inférieure, ce qu'il trouve pourtant extrêmement, mais vraiment extrêmement attirant sur une femme (et pas n'importe laquelle I love you ), mais qu'il fait impulsivement quand il a merder ou quand il veut se retenir de dire quelque chose ou de faire quelque chose qu'il pourrait regretter, comme admettre qu'il a un certain empressement de rejoindre le plateau, par exemple. Non seulement pour y voir Miley, mais aussi pour surveiller Alexandre. C'est que ce dernier semble en vouloir bien plus que la fiction d'un amour de plateau.

    Sinon, côté vêtement, le jeune homme n'est pas branché sur les jeans x-large que portait certains, optant pour des jeans légèrement plus étroits, qu'il porte un peu plus bas que de coutume, avec un veston ou un polo. Le pull est une alternative intéressante, et il ne met la camisole et le jogging que lorsqu'il s'entraîne. S'il n'écoutait que lui, il passerait sa vie en jogging et polo, et il ne se gêne pas pour le faire quand il peut passer du temps tranquillement, chez lui, devant la télévision, écoutant tout sauf ses films. Bon d'accord, ça fait au moins un an que ça ne lui ait pas arriver, mais bon, il faut bien rêver à quelque chose, non?


    Plus grande qualité :
    La plus grande qualité du jeune homme serait probablement sa fidélité. Il serait hors de question pour Lucas de trahir ses amis, ses copains, et surtout sa petite amie. On lui a toujours dit qu'on ne pouvait n'en aimer qu'une à la fois. C'est d'une ironie sans nom qu'on voit ce que son père a fait, cependant, Lucas n'a cesse de se répéter qu'il ne sera jamais comme lui. D'ailleurs...

    Plus grand défaut :
    Son incapacité de mentir. Le jeune homme s'attire parfois des embrouilles avec sa franchise sèche, et disons que la vérité n'est pas toujours aussi douce qu'une caresse ou qu'un baiser...

    Manie(s) :
    Le jeune homme a pour habitude de constamment passer la main dans sa chevelure, quand il est mal à l'aise ou encore énervé, et de mordre sa lèvre inférieure, ce qu'il trouve pourtant extrêmement, mais vraiment extrêmement attirant sur une femme (et pas n'importe laquelle I love you ), mais qu'il fait impulsivement quand il a merder ou quand il veut se retenir de dire quelque chose ou de faire quelque chose qu'il pourrait regretter. (Désolé du copier-coller, mais c'était exactement ça xD)

    Phobie :
    Perdre ceux à qui il tient.
    Dernier film tourné :
    Whispered
    Série en cours de tournage :
    Broken Memories
    Projet:
    - Éloigner Alexandre de son amoureuse
    - Soigner un scénario qu'il a écrit
    - Le soumettre à un réalisateur ou à un producteur
    - Passer du temps avec Miley demeure également dans ses priorités

    Rôle de la série:
    Nate Cohen


    Histoire

    Histoire (enfance,adolescence,maintenant)
    Prochain post

    Famille, Amis, Connaissance:
    Ah, la famille. Familia. Lucas n'aime pas vraiment en parler, puisqu'il considère qu'une part de sa famille ne mérite même pas sa considération. Vous n'avez peut-être pas deviner, mais il s'agit de Alexander (comme quoi les Alexandre sont tous un peu pareil, quoi xD) Chase Evans, son père. Père, un mot qui sonne âpre dans la bouche de Lucas. Ce qui est clair, c'est que l'héritier Evans ne porte pas cet homme dans son coeur. La raison est simple : ce dernier les a abandonné, sa mère, sa soeur et lui, pour une autre femme. C'est à ce moment-là qu'il a vu sa mère dans le plus piteux des états, et il compte ne JAMAIS, JAMAIS, faire pareille ignomie à une femme qu'il aime, ou du moins qu'il a aimé. Sa mère, quant à elle, a longtemps été le centre de son univers, côte à côte avec sa soeur. Adriana et Anya. Les deux premières femmes qui importèrent dans son existence. Il en prend encore soin, à distance, depuis qu'Adriana lui a ordonné de vivre sa propre vie au lieu de toujours surveiller la sienne. C'est une femme forte, sa mère, et il n'a que du respect pour elle, entre autres pour sa détermination et sa volonté de fer. Sa petite soeur semble s'être éloigné, mais Lucas en prend régulièrement des nouvelles. C'est qu'elle compte encore énormément dans son existence, mais vit de ses propres ailes. Il se sent parfois dépassé de ne plus avoir sa merveilleuse petite soeur à protéger contre le monde, mais s'en sort en jouant. Extériorisant ses démons, oubliant son passé.

    Là-dessus, deux personnes l'y ont aidé. Tout d'abord, son meilleur ami, Jack Caldwell. Un garçon comme il ne s'en fait plus des tonnes, prêt à tout pour son copain, qui lui est redevable de plusieurs choses, mais dont il serait prêt à beaucoup pour lui assurer son bonheur récent avec Anastasy. Rien que de voir les sourires et le bonheur des autres le rend irrémédiablement heureux. L'autre, la seule, l'unique, la merveilleuse Miley Wayne Carlson. Celle qui fait battre son coeur à la chamade quand elle l'embrasse, lui procure mille et un frissons quand elle pose ses mains sur son corps, qu'elle enflamme son regard rien qu'à lui sourire. Elle qui lui fait découvrir réellement ce qu'est l'amour.


    Et toi mystérieux coquin?

    Fille ou garçon :
    Garçon
    Avatar :
    Jensen Ackles
    Comment avez vous connu le forum ?
    Par Miley
    Commentaires ? Suggestion ?
    Alexandre n'a qu'à bien se tenir... Razz
    Code ?
    Spoiler:
     


Dernière édition par le Dim 17 Fév - 21:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Candie Edwards
_
    # Baby Candie Sexy`S actrice fOr eveur #

_ # Baby Candie Sexy`S actrice  fOr eveur #
avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 10/02/2008
Age : 27
Localisation : Ici

IDENTITY.FICHE
.YOUR JOB.: Actrice
.RELATIONSHIPS.:
.POPULARITY.: SUPERSTAR

MessageSujet: Re: Lucas Evans   Sam 16 Fév - 11:17


  • BiiENVENUE SUR STARLiiGHTS _ DRAMA! BONNE CONTiiNUATiiON!

_________________

SECRET LOVE?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miley Wayne Carlson

#_Admin__
Million Dollar
Bitchy <3


#_Admin__ Million DollarBitchy
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 10/02/2008
Age : 24
Localisation : Avec Monn Amouureux. Tournage of Broken Memories.

IDENTITY.FICHE
.YOUR JOB.: Actrice
.RELATIONSHIPS.:
.POPULARITY.: SUPERSTAR

MessageSujet: Re: Lucas Evans   Sam 16 Fév - 17:48

Welcomme monn Amoureuuux (=

_________________
I love you endlessly.
MileyLucas. Forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starlights-drama.keuf.net
Lucas Evans

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 16/02/2008
Age : 26
Localisation : EN SCÈNE ^^

IDENTITY.FICHE
.YOUR JOB.: Acteur
.RELATIONSHIPS.:
.POPULARITY.: SUPERSTAR

MessageSujet: Re: Lucas Evans   Dim 17 Fév - 21:50

    Évidemment, son histoire commence bien avant lui, bien avant qu'il ne fasse son apparition dans le creux du ventre de celle qu'il appelle, en toute simplicité, sa mère. L'histoire du premier enfant d'un couple étrange, mais qui pourtant, avait tout pour les séparer, mais ce fut le destin qui se chargea de faire sa sale besogne. Parce que, contrairement à certains, Liam ne vient pas d'un conte de fée. Il est né d'une princesse, certes, une merveilleuse princesse, mais aussi du pire salopard de la planète. Du moins, à son avis. Le reste, eh bien, découle de l'évidente réalité, un jour, ils se sont aimés. Pour comprendre qui est le jeune homme, il faut tout au moins essayer d'écouter l'histoire de sa vie, même avant qu'il ne s'y fraye une place comme acteur...

    Rio de Janeiro, il y a une vingtaine d'année..
    Alexander Chase Evans émergea d'un profond sommeil. Un sommeil sans rêve, le genre de chose qu'il ne faisait plus souvent. Le jeune homme dans la force de l'âge, ayant tout récemment fêté son vingt-huitième anniversaire, ouvrit ses grands yeux bleus à cette capitale qui l'a hébergé depuis la faillite de sa compagnie en Angleterre. Depuis, il s'est exproprié dans cette grande ville où personne ne le connait, personne ne pouvant voir le désespoir et le profond désarroi qui brille comme saphir dans son regard. Agrandi par sa fierté bafouée, piétinée par une foule de clients mécontents, Evans ne se reconnait plus dans la glace, et ce, depuis un moment déjà. Il a beau avoir encore le même corps, jadis à son aise à l'intérieur, il s'y sent coincé. C'est à bouffer du Valium qu'il parvient à se calmer et à faire taire les démons qui vivent en lui. Il les noye aisément avec de la bière bon marché. Plus il les éloigne, et plus ils reviennent au galop. C'est donc avec une réticence évidente qu'il se redressa dans son lit, si malmené qu'on aurait cru la guerre passée. Ce sont les féroces combats entre la lucidité et une dépression de plus en plus envahissante qui semblait, jour après jour, s'agiter au creux de cette chambre d'hôtel, seul luxe qu'Alexander s'entêtait à se payer. Pourtant, il n'aurait pas pu mieux faire que de se lever, ce jour-là, précisément. Sans cela, il n'aurait pas rencontrer la seule chose qui l'a maintenu à la vie si longtemps, Adriana.

    Adriana Diana Ava Martinez. ADAM. C'est qu'à sa manière, ce fut elle qui le sortit de sa torpeur. C'est elle qui, entre eux deux, était celle qui menait la danse. Menait le monde, en fait. Modèle de détermination, de compassion et de générosité, l'aristocratique famille des Martinez avait une villa annexée récemment à cet hôtel. L'hôtel où résidait justement celui qui lui devait tant. Souriante, elle servait de guide à une vieille femme, certainement fortunée, qui visitait le complexe hôtelier. Evans, lui, était assis au bar, commençant sa journée comme une dizaine d'autres précédent celle-ci, avec une Corona à la main, une lime dans l'autre. Ce dernier regardait, d'un regard vide, par-dessus l'épaule du barman.

    On dit que le premier regard, le premier amour. Pourquoi Alexander sentit-il, au creux de son ventre, une armada de papillons naître et battre des ailes à l'unisson, le clouant sur place. Pourquoi, tout d'un coup, il sentit son coeur s'arrêter de battre et sa tempe mouvoir dans une folie incontrôlable. Ses jambes s'engourdirent et il regarda, fixement, la longue chevelure d'un brun pâle qui s'agitait à chaque sombresaut de ce rire cristallin qui résonnait jusqu'ici, jusqu'à lui. Les grands yeux bruns chocolat, parsemés de fines particules d'or qui faisait briller son regard comme pas un. D'ici, il pouvait le sentir, ce regard, si bienveillant, si puissant. Il aurait tout donner pour qu'elle lui adresse la même chose. Ne serait-ce qu'une fois, et même par pitié pour lui. Lui a les cheveux châtains, une barbe datant de quelques jours et un visage marqué par les temps durs qu'il ne parvenait pas à laisser derrière lui, ces derniers lui collant à la peau, le suffoquant de minutes en minutes, d'heures en heures. Il la regarda marcher avec grâce et volupté avec une douceur qu'il ne se connaissait pas. C'est de son regard bleu qu'il appris à connaître les formes qu'il passerait tant de temps à caresser du bout des doigts. Franchement, il ne se rappelait qu'à peine la bouteille qu'il tint entre ses mains puissantes. Il y avait longtemps qu'il ne s'était pas senti aussi grisé, aussi... vivant. Heureusement qu'elle serait là pour le lui faire sentir, car Evans a une tendance certaine a l'oublier, de temps en temps.

    Les jours passèrent, et chaque jour, chaque jour que Dieu lui permettait de voir se lever, Alexander prenait la même place, la même Corona avec son lot de lime, et regardait la jeune femme faire la visite à une femme, ou à un homme, qui visitait l'endroit. Chaque jour, avec plus de questions, avec plus d'intrigues et de moins en moins le petit je-ne-sais quoi qui le retenait d'aller faire sa connaissance. Rien que le fait d'ouvrir la bouche près d'elle semblait lui rendre la bouche pâteuse, et les mots sortiraient de travers. Alors il ne faisait rien. Et alors, allait-il laisser la chance de sa vie glisser sous ses pieds d'homme apeuré, d'homme dépassé par les circonstances. Sans doute, par manque de confiance, l'aurait-il fait. Heureusement que la jeune femme est plus futée que lui, plus audacieuse, aussi. Lorsqu'un matin, ne la voyant pas à son poste, à ce rendez-vous anonyme qu'il se donnait avec elle jour après jour, il suffoqua. Où était-elle? Avait-elle rejoint son fortuné mari? Avait-elle perdue la vie? Avait-elle cesser de venir, craignant l'inconnu qui ne la perdait pas du regard, mi-protecteur, mi-intrigué, mais avec toujours autant de douceur.

    Il se retourna vivement, près à bondir pour demander quoi que ce soit pour retracer la belle inconnue qu'il se figea, une apparition devant les yeux. Elle. ADAM. Venant trouver son EVE (il avait trouvé, comme nom d'emprunt pour ne pas se faire reconnaître, Érik Vincent Emerson) un peu trop timide, trop réservé. Les regards qu'il lui offrait la faisait sentir telle une princesse, comme la plus belle chose du monde. Le plus beau trésor. Plus rarissime qu'une pierre précieuse, plus jolie qu'une top modèle, plus brillante que la Voie Lactée. Comme s'il la voyait, elle, non pas parce qu'elle était la fille du propriétaire de l'hôtel, pas parce qu'elle avait fait quelques publicités pour des marques brésiliennes, non, il la regardait parce qu'elle était elle, et non pas par les évidences. Il ignorait tout d'elle, sinon l'agréable passage qu'elle faisait tout près, trop heureuse de faire partie, discrètement, de la vie d'un homme dont, jour après jour, ne demandait jamais rien de plus que de l'observer, certes sans discrétion, mais avec une douceur qu'elle n'avait jamais ressenti. Un fin sourire se dessina sur ses lèvres et le jeune homme -soudain, pris d'une impulsion- noya derrière ses lèvres fines. Un baiser veut parfois dire beaucoup, mais pour eux, après tant de silences et de regards volés, semblait être bien plus que la félicité...

    Ils ne se quittèrent plus à partir de là. Le sourire commença à renaître, germant dans les entrailles d'Alexander, ayant une nouvelle raison de sourire. Adriana. Impossible de ne pas les voir ensemble sur le complexe, et impossible de les imaginer séparer. Ils ne faisaient qu'un, vraiment. Ils restèrent près de trois mois à vivre d'amour, d'eau fraîche et de plage. Trois mois idylliques où ils parvinrent à s'aimer au-delà de toute conscience, se donnant entièrement l'un pour l'autre. Rien ni personne ne semblait pouvoir se mettre entre eux. Un seul regard échangé semblait être plus parlant qu'un milliard de mots. Lorsqu'Adriana appris qu'elle était enceinte d'un mois, ce fut l'apothéose. L'aboutissement d'un amour qui ne cessait de croître pour cette homme dont elle était éperdument, désespérément amoureuse. Ce dernier réagit d'une manière semblable, prônant à qui voulait l'entendre qu'il était «le plus grand veinard de la planète». Le plus grand veinard de la Terre pour avoir donner le nom de Lucas Olivier Evans à ce fil, cet héritier.

    Tout déboula à partir de ce moment précis. Voulant désormais entretenir sa femme et son fils, ses fiertés, il réussit à convaincre la jeune femme de déménager aux États-Unis, quand Liam eut un an. Immergé dans ce monde où le soleil baignait depuis si longtemps, il choisit Seattle comme terre d'accueil. On pouvait être certain que là où était Adriana, Lucas n'était pas loin, pendu à sa jambe et croisant le regard bleuté de son père. L'ambition est quelque chose de bien, jusqu'à ce qu'on y goûte vraiment. Pour quelqu'un qui s'était effondré comme une loque moins de deux ans auparavant, la compagnie qu'il mis sur pied avec un associé devint rapidement un incontournable dans cette petite petite ville. L'année suivant leur arrivée aux USA fut marquante, particulièrement pour Alexander qui redevint quelqu'un, PDG d'une importante compagnie, en plus d'accueillir la seconde princesse de leur loft des plus spacieux, le 11 février, répondant au nom d'Anya Peterson. Dès lors, Liam reçut la mission de sa mère comme de son plus grand engagement à vie. Il se rappelle ses paroles, inflexible, qui devinrent commandement chez le jeune homme.


    «Tu sais, Liam, elle vivra tout plein de chose. Eh oui, ce tout petit être passera par une gamme d'émotions plus tard, et il faudra que tu t'occupes d'elle. Que tu veilles sur elle. C'est ton devoir de grand frère, et je sais que tu es l'homme de la situation Liam. Tu me fais tellement pensé à ton père, mon tout petit...»

    Cette dernière parole, cependant, aurait pu être épargnée. Quand on a tout ce qu'on veut -l'argent, l'amour et la descendance- on commence à chercher ailleurs le luxe. Un luxe qui serait un luxe, mais un homme n'est jamais heureux tant qu'il peut avoir quelque chose. N'ayant plus besoin du constant réconfort et de la douceur d'Adriana, c'est à catimini que l'homme commence à se faire de plus en plus absent, prétextant des voyages d'affaire et des rencontres un peu partout au pays. Pourtant, sa femme et ses deux enfants restent à la maison, sagement. Passant de saut à la piscine à descentes en ski, Adriana ne s'ennuie pas. Ses deux petits adorables montres l'occupent, mais elle sent Evans qui lui échappe. Quelque chose ne va pas, ne va plus. Elle sent quelque chose se casser, à un moment, alors qu'elle se trouvait au parc avec Anya et Liam, Adriana porte la main à son coeur. Respectivement âgé de 11 et de 12 ans, ils -Liam, surtout- ne put pas pardonner à son père, ils l'apprirent plus tard, aspira à s'envoyer en l'air avec une mannequin rencontrée à Seattle, lors d'un évènement financé par sa compagnie, s'étendant désormais à plusieurs filliaires.

    Jusque là enfant modèle, prodige, parlant plus de trois langues couramment, ayant les résultats les plus impressionnants de sa classe, Liam se referma soudain. Adieu, piano. Adieu, cours avancés. Adieu, études. Adriana, suffoquée et détruite par la trahison de celui qu'elle aime pourtant toujours, elle déménage en toute hâte à New-York, où elle croit la vie meilleure, et surement l'une des seules villes où Emerson & Evans Co. n'est pas encore établie. Complètement à plat pendant plusieurs mois, Lucas passe plus de temps à traîner en ville qu'en cours, ne se souciant plus du tout de ce qui, jadis, le branchait bien. Les études, il n'en a rien à foutre. Rien à battre. Les cours qu'il suit encore, c'est avec un iPod sur les oreilles, et il est vite devenu celui qui manigance pour mettre en l'air tous les efforts des gens pour motiver les élèves. Le seul cours qu'il se décide d'écouter sera l'art dramatique. Moment déterminant pour l'avenir et le devenir du jeune homme. Ayant garder son aise avec les mots comme arme précieuse, il manie les mots avec dextérité et vient à bout des plus coriaces professeurs. Dans les écoles, on connait la gentille Evas et le vilain Evans. Le joli cygne et le vilain petit canard. Le monde aurait bien pu s'arrêter que Lucas n'en aurait rien su. Il passe son temps à aller de fêtes en fêtes, multipliant les connaissances, les ennemis et les filles. Ah, les filles. Il s'étonne toujours qu'avec sa dureté et son air crâneur et tranchant, elles daignaient l'approcher. C'est qu'il croit que ça leur plaît, les méchants. A-t-il vraiment tord?

    Peu importe, le temps avance, mais il reste le même. Adriana semble avoir totalement perdu le contrôle sur son aîné qui ne reste patient et gentil qu'avec sa soeur et elle, sa mère. Celle qu'il adore, apprécie, celle qui l'impressionne par son courage et sa témérité. En garçon, il ne le lui dira sans doute jamais, mais il admire la force qu'elle a prise pour couper les ponts entre l'homme qu'elle -il le sait- aime toujours. Cependant, du côté Evans, c'est le néant total. Si sa soeur daigne lui accorder sa bonne humeur, lui, n'a pour ce père ingrat que le soulèvement de son majeur. Son seul soutien qui lui redonne envie de penser à autre chose qu'à une vengeance pour sa mère, c'est se produire en scène, et par Dieu, Lucas est doué. Il reçoit même des encouragements à poursuivre dans ce domaine de son professeur, et recommence doucement à devenir légèrement plus calme, retrouvant les plaisirs d'un clavier de piano, puis s'inscrivant dans une célèbre école de théâtre, usant de ce pognon sale que lui refile ce faux jeton de père chaque mois.


    Il se fit rapidement remarquer dans le domaine, non seulement pour son physique, mais sa maîtrise du jeu et des personnages qu'il incarne. Lucas sait complètement s'immerger dans un rôle, parfois même trop, qu'à la fin du tournage, il a l'impression d'abandonner un ami, une part de lui-même. Cependant, il y prend tellement plaisir, et la caméra l'aime. Il se retrouve sans trop de peine devant l'écran, la caméra s'étant éprise du beau Lucas Evans. Le jeune homme se demande encore pourquoi il n'a pas choisi un pseudonyme, mais préfère envoyer en pleine face sa réussite dépourvu des influences de son père, immensément riche, mais qu'il espère indéfiniment malheureux. Il ne lui a jamais pardonné, la rancoeur parfois vive en certaines circontances. Il rencontra, sur un plateau, une magnifique demoiselle, et l'alchimie fut tout de suite bonne. Ils s'entendirent bien, mais leurs horaires chargés ne leur permis pas de s'apprivoiser davantage. Elle s'appelait Miley, et cette fois, il ne compte pas la laisser s'éloigner.

    Ce n'est pas un tombeur qui lui enlèvera celle qu'il aime, et c'est par foi de Lucas Evans que Alexandre Preston risque d'avoir des ennuis s'il continue à l'emmerder de la sorte, et également qu'il ne cédera jamais aux charmes d'Emma Adams, mignonne soit-elle, comme son bon à rien de père. Non, son coeur le pousse incessamment vers Miley, et tant et aussi longtemps qu'elle ressentira, elle aussi, cette boule dans la gorge à l'idée de la perdre, qu'un frisson lui traversera l'échine quand il l'embrasse, tant qu'elle l'aimera comme lui l'aime, c'est avec elle qu'il pourra imaginer le mot A-V-E-N-I-R...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miley Wayne Carlson

#_Admin__
Million Dollar
Bitchy <3


#_Admin__ Million DollarBitchy
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 10/02/2008
Age : 24
Localisation : Avec Monn Amouureux. Tournage of Broken Memories.

IDENTITY.FICHE
.YOUR JOB.: Actrice
.RELATIONSHIPS.:
.POPULARITY.: SUPERSTAR

MessageSujet: Re: Lucas Evans   Dim 17 Fév - 22:09

Perfect (=
Validé & i love youuu Very Happy

_________________
I love you endlessly.
MileyLucas. Forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starlights-drama.keuf.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lucas Evans   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lucas Evans
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liste des accrédités 2010 (Série Supersportsman Lucas oil)
» Lucas Arnold Ker
» Allumage électronique Lucas ETI200
» Coup de gueule de Lucas à stade 2
» Lucas NEILL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Starlights Drama :: ARE YOU READY ? :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: